Posters photo, affiches, tirages d'art, cadres, toiles, pour décoration intérieure de maisons. Création et impression France. Images de paysages, nature, mer, graphisme, histoire, Baie de Somme, Normandie, Nord, Pas-de-Calais, Picardie, Hauts-de-France, Bretagne, France, Angleterre, Belgique. Galerie de vente en ligne. Librairie livres photo. Photographies 20x30cm 30x40cm 50x70cm 60x80cm 60x90cm 70x140cm 25x50cm 50x100cm Panoramiques 20x60cm 30x90cm 33x95cm 40x120cm 52x150cm Carrés 20x20cm 30x30cm 40x40cm 50x50cm 70x70cm 100x100cm.
Librairie et Galerie de Posters Photos et Tirages d'art

Test et essai du reflex Canon EOS 90D

Prise en main du nouveau reflex APS-C Canon EOS 90D

Tests et réflexions

L'avis du photographe

Test et essai du reflex Canon EOS 90D.

Un capteur haute définition pour le Canon EOS 90D

Le successeur du reflex Canon EOS 80D s'appelle en toute logique EOS 90D. L'élément majeur est son nouveau capteur de 32,5 Mpx, un record pour 2019 au format APS-C. Voici quelques éléments de reflexion après une première prise en main.

Ergonomie du Canon EOS 90D

Le design de l'EOS 90D évolue subtilement par rapport à l'EOS 80D, Canon a transformé légèrement la forme des capots supérieur et arrière. Le 90D présente un design arrondi rappelant un peu celui du 7D Mark II. La forme du capot du flash intégré évolue également. La commande d'ouverture de ce flash intégré est nouvelle : elle est maintenant mécanique et non plus électrique comme auparavant. Le flash peut être déployé même si l'appareil est éteint, et surtout cette commande (un simple poussoir) ne donne plus accès aux fonctions de réglage du flash, il faut plonger dans les menus. C'est franchement une régression et assez dommage. Les boutons du 90D sont plus proéminents que ceux du 80D, encore une similitude bienvenue avec le 7D Mark II. Le design de la molette principale provient des nouveaux appareils de la série R, avec un crantage beaucoup trop lisse, dommage. La molette secondaire placée au dos de l'appareil reçoit elle aussi un nouveau relief, trop lisse également, qui rend l'usage de cette molette très désagréable. Pourquoi changer une solution fonctionnelle par une moins bonne ? J'avoue que les décisions du marketing Canon sont parfois incompréhensibles. Canon a modifié légèrement les caches des connecteurs et prises sur le côté du boîtier. Déjà mal conçus sur le 80D, c'est encore pire sur le 90D, le cache principal ne tient pas bien en place et on peut douter de l'étanchéité. Un sélecteur ou joystick fait son apparition au dos du boîtier pour la sélection rapide et directe des points AF, comme sur les 7D. C'est un manque flagrant du 80D (en fait depuis l'EOS 60D) qui est enfin comblé, bravo ! Une nouveauté appréciable : le déclencheur du 90D n'est pas celui du 80D, qui possède un clic trop marqué. Si l'on en croit la documentation commerciale de Canon Japon, le déclencheur de l'EOS 90D est celui du 5D Mark IV, similaire à celui du 7D Mark II, un modèle d'onctuosité et de confort. C'est un point positif extrêmement important pour l'agrément d'utilisation. La prise en main du 90D est légèrement meilleure que celle du 80D, le design de la poignée est plus creusé et laisse plus de place pour les doigts. Le Canon EOS 90D est compatible avec le grip optionnel BG-E14, qui date de l'EOS 70D ! La rétro-compatibilité est une bonne chose, mais le grip BG-E14 n'est pas tropicalisé et n'a pas de joystick AF. De plus, celui-ci utilise le déclencheur du 80D, qui possède un clic trop marqué. Ce grip n'est donc pas homogène et cohérent avec l'ergonomie du boîtier EOS 90D, c'est très désagréable en pratique.

Qualité d'image du Canon EOS 90D

Pour l'intérieur du boîtier, l'évolution est plus marquée. Le capteur passe de 24 à 32,5 millions de pixels (+ 16% en résolution linéaire), avec un processeur Digic 8 qui permet une cadence de 10 images par seconde. Le capteur du Canon EOS 90D est excellent, le gain en définition est clairement visible sur des grands agrandissements de vues de paysages en grand angle extrême où chaque pixel compte, un peu moins flagrant pour des images en longues focales. Néanmoins les 32,5 millions de pixels sont vraiment la force du Canon EOS 90D et cette résolution est unique dans cette catégorie d'appareil. Le comportement en haute sensibilité ? Je suis le plus souvent à 200 Iso (avec le mode priorité hautes lumières activé) et dépasse rarement 800 ou 1600 Iso, donc pas de problèmes particuliers à signaler sur ces valeurs.

Le Canon EOS 90D sur le terrain

La mesure de la lumière s'effectue avec un capteur de 220000 pixels sur 216 zones, qui est en progrès sur le système de mesure du 80D, mais l'appareil a toujours une trop grande sensibilité au colimateur AF sélectionné, ce qui peut entrainer des variations d'exposition importantes sur des vues successives d'un même sujet. Nikon est toujours en tête pour la précision et la constance de son système de mesure de la lumière. Le capteur AF de l'EOS 90D est celui du 80D, avec 45 points en croix. On retrouve donc les mêmes performances, globalement bonnes mais avec parfois des mises au point erratiques, sans raison apparente. Rien à voir encore une fois avec la précision et répétitivité du module AF Nikon (et du 7D Mark II). La video passe à la 4K, chose courante maintenant, mais ici sans recadrage. Malheureusement, comme sur le 80D, il est toujours impossible d'afficher le niveau électronique pendant le tournage, chose possible sur un Nikon D7500. De plus le niveau fonctionne uniquement en roulis sur le Canon 90D, en roulis et tangage chez Nikon (et sur les 7D). La mise au point en liveview et video est instantanée et fluide grace à la technologie DualPixel AF, un régal sur le terrain et une victoire par KO de Canon sur Nikon sur ce point (D7500). Le viseur du 90D est celui du 80D, correct sans plus, celui du 7D est plus lumineux avec un meilleur grossissement (certes avec une légère distorsion géométrique). L'écran orientable est identique à celui du 80D, mais la lecture des images est améliorée sur le 90D, il est maintenant (enfin !) possible de zoomer à 100% pour le contrôle de la netteté par double tape sur l'écran tactile, chose impossible sur le 80D.

Première conclusion sur le Canon EOS 90D

Le Canon EOS 90D est donc bien un 80D Mark II. C'est un appareil efficace et plaisant sur le terrain, le nouveau déclencheur et le retour du joystick sont des avantages indéniables par rapport au 80D. C'est actuellement la seule solution pour bénéficier de la résolution extrême de son excellent capteur APS-C de 32,5 Mpix sur un reflex. Mais des lacunes agaçantes sont présentes, comme le nouveau design glissant des molettes, le grip inadapté, des détails de finition, un niveau mono-axe, le module AF quelquefois imprécis, l'impossibilité de personnaliser le nom des fichiers... Un utilisateur d'EOS 7D Mark II sera frustré par ces manques et limitations. Le Canon EOS 7D Mark II est clairement d'un niveau de gamme supérieur, le plaisir, l'agrément, le confort d'utilisation et la fiabilité sur le terrain sont vraiment différents et irremplaçables. Un Canon EOS 7D Mark III avec le capteur APS-C de 32,5 Mpix... un rêve ? Et pourquoi pas un Canon EOS 7D Mark III en monture EF sans miroir ? Rien ne l'empêche techniquement. A suivre en 2020...

Rappel des caractéristiques principales du reflex EOS 90D
  • Monture Canon EF/EF-S
  • Capteur CMOS APS-C 32,5 Mpx avec DPAF (image 6960 x 4640)
  • Processeur Digic 8
  • Cadence 10 im/s avec suivi
  • Obturateur 1/8000 à 30 secondes, synchro flach 1/250
  • Mesure de lumière par capteur 220000 pixels RVB + IR sur 216 zones en visée optique
  • Mesure de lumière sur 384 zones sur le capteur d'image en visée live view
  • Capteur AF 45 points tous en croix
  • Mini sélecteur pour la sélection des points AF
  • Viseur 100%
  • Video 4K 30p/25p Full HD 120p/100p
  • Carte mémoire SD/SDXC UHS-II
  • Ecran orientable tactile
  • Tropicalisation
  • Batterie LP-E6N
  • Grip optionnel BG-E14
  • 140,7 x 104,8 x 76,8 mm
  • 701 grammes
  • Textes © Christophe Schambert.

    22/12/2019